Complément d’informations sur un dessin de Paul Moreau-Vauthier

Voici une question d’internaute : Manu

“je voudrais en savoir un peu plus sur cet objet”

paul moreau vauthier

paul moreau vauthier

 

Nos recherches sur ce dessin du début du 20ème siècle.

Ce dessin, nous a passionné. Un nombre de recoupements très intéressants nous a appris beaucoup de choses et nous a permis de placer ce dessin dans le temps. Attention, ce n’est qu’une estimation : nous vous invitons donc à nous donner toutes les informations complémentaires et/ou contradictoires sur le sujet si vous en aviez. Nous sommes toujours très curieux de connaître ce que la communauté a à nous apporter ! 🙂

Partons évidemment de l’auteur : Paul Moreau Vauthier. Ici, c’est très facile de trouver de l’information en passant par Wikipedia ou la Bibliothèque Nationale de France (BNF).
Pas besoin de dépoussiérer de vieux bouquins d’Histoire de l’Art.

Description de L’artiste

Nom : Paul Moreau Vauthier
Métier : sculpteur et illustrateur de dessin
Époque : fin du 19ème début 20ème
Œuvres : monuments aux morts après la guerre 14/18 et illustration de dessin
Naissance : 26 novembre 1871 dans le 6e arrondissement de Paris
Décès : 2 février 1936 dans un accident de voiture à Ruffigny près de Niort

Du coup, on a une première tranche de datation mais là tout le monde aurait pu le faire avec une simple connexion Internet.

 

Le dessin et le « sous-titre ».

Certaines paires d’yeux aguerries reconnaîtront assez facilement sur le dessin le fameux « perchoir » de l’assemblée nationale.

perchoir assemblée nationale

Et l’inscription indique ceci :

« Mesure d’hygiène : De peur qu’ils ne s’échappent, le préfet leur fait garder la chambre »

La question que l’on s’est posée c’est : « Mais, pourquoi une chambre ?« .

Après une brève recherche, de nouveau sur Wikipédia (Juste ici), on s’aperçoit que l’Assemblée Nationale est appelée Chambre entre 1876 et 1940. D’abord « Chambre des députés » jusqu’à « Chambre du Front Populaire » en passant par la « Chambre de l’Union Sacrée » durant la première guerre mondiale, …

On a donc tenté de définir ce qu’était la « mesure d’hygiène ». A partir de quelques archives de la BNF que nous avons pu consulter en ligne, voici notre hypothèse. En 1913, partant du constat  de santé publique causait des morts prématurées au sein de la population et que le taux de natalité était en période décroissante, la commission sociale de la chambre des députés a émis le vœu de la création d’un service centralisé dédié à l’hygiène publique.

Sous la pression de la grippe espagnole qui a causé 165 000 morts en France, c’est en 1919, que la Chambre de l’Union Sacrée adopte la loi et crée le Ministère de la santé publique .

Du coup, on estimera ce dessin (s’il est original) entre 1913 et 1919.

chambre des députés 1914

Concernant les « perroquets », nous avons une supposition sur leur symbolique, outre le lien évident avec la notion de perchoir. Beaucoup d’entre nous ont déjà assisté, en vidéo, aux houleux débats entre députés. Depuis tant d’années, il semblerait que ce soit quelque chose qui n’ait pas beaucoup changé ! Nos politiques s’interpellent, sans discipline et parfois même sans respect, répétant à tort et à travers leur propre opinion, sans se rendre compte qu’ils ne s’écoutent même plus et finissent par lasser l’opinion publique qui se désintéresse de plus en plus de ces débats.

 


Une petite anecdote : Guillaume Apollinaire, célèbre poète, est mort de la grippe espagnole en 1918, quelques jours avant la fin de la première guerre mondiale.

“Vienne la nuit sonne l’heure Les jours s’en vont je demeure.”

 

 

L’information n’est qu’une estimation par regroupement de faits historiques, mais ne peut prouver aucun fait de manière certain

Vous souhaitez connaître en savoir plus sur un objet ancien ? Contactez-nous !

 

paul moreau vauthier

00

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *